Brigitte Vivier - thérapeute psychocorporel

Déontologie

L’agrément de la raison ne suffit pas pour adopter une éthique. Il faut aussi l’adhésion du cœur.

Dans le monde de l’accompagnement, une génération nouvelle d’usagers voit le jour : celle de citoyens libres et responsables, en désir d’évolution, de conscience, de sens et de mieux-être. Dans cette quête, ils expriment le besoin de trouver une source de réponse en eux-mêmes, mais ressentent parfois le besoin d’être accompagnés par un professionnel, le somatothérapeute, qui prendra en compte les équilibres complexes de la personne dans sa réalité physique, psychique et spirituelle.

Il s’imposera le devoir d’agir dans l’exercice de sa profession avec le maximum de science et de conscience bienveillante et de se comporter de façon adaptée et respectueuse vis-à-vis de la confiance qu’on lui témoigne et pour cela il gardera active et vivante la dynamique nécessaire à l’accomplissement de cette tâche, par tous les moyens de travail sur lui-même, de supervision, de formation, d’ouverture aux autres et au monde.

En application de ces principes, notamment :

Le somatothérapeute est tenu, dans le cadre du strict respect de la loi, au secret professionnel.

Je m’engage en outre à :

Membre de la « Fédération Française de Somatopsychothérapie et Somatothérapie » (FF2S), je m’engage à respecter :